Nouvelles normes anti-pollution : quelles conséquences pour les automobilistes ?

De nouvelles mesures anti-pollution ont été annoncées en Île-de-France mais également sur l’ensemble du territoire, avec de nombreuses conséquences pour les automobilistes. Karos vous propose un petit tour d’horizon de ce qui va changer dans les mois à venir.

Les véhicules anciens bannis de la capitale

A compter du 1er juillet 2016, les véhicules datant d’immatriculés avant 1997 ne seront plus autorisés à circuler dans Paris. Après de longues négociations, la mairie de Paris, le GART (groupement des autorités de transports) et la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, sont enfin parvenus à un accord dans le cadre d’un vaste plan anti-pollution adopté par le Conseil de Paris en février 2015. Cette interdiction s’accompagne de la mise en place de vignettes automobiles, qui font leur grand retour après avoir été mises de côté à la fin de l’année dernière. Ces pastilles de couleur seront au nombre de six et désigneront les véhicules en fonction de leur degré de pollution. A partir de la rentrée, des amendes seront distribués aux véhicules ne respectant pas la réglementation.

Les automobilistes qui le souhaitent pourront en faire la demande mais ce dispositif ne sera pas obligatoire, sauf pour les véhicules qui circuleront dans Paris ou dans n’importe quelle autre agglomération ayant mise en place ce système de circulation restreinte. D’autres villes comme Grenoble ou Strasbourg ont également fait part de leur intérêt pour ce projet. Si certains dénoncent une mesure discriminante pour les conducteurs les plus modestes, la majorité des habitants semble plutôt favorable à cette série de mesure alors que de nombreux pics de pollution frappent les grandes métropoles françaises depuis plusieurs années.

Le covoiturage : une solution alternative

Cependant, d’autres solutions existent pour réduire durablement le trafic automobile et donc les émissions de CO2. Si l’interdiction des véhicules les plus anciens et par conséquent les plus polluants est un premier pas vers des villes plus propres, cela ne concernera qu’environ 10% du parc automobile parisien. Avec un taux moyen d’occupation de 1.1 personne par voiture, de nombreux progrès peuvent encore être accomplis au quotidien pour rentabiliser le nombre de places disponibles sur les trajets domicile-travail. En changeant ses habitudes de déplacement, chacun peut contribuer à désengorger les routes tout en faisant des économies de temps et d’argent. C’est pourquoi Karos s’efforce de vous proposer chaque jour les meilleurs covoiturages grâce à satechnologie unique. Rendre le covoiturage le plus simple possible aidera sans doute à faire évoluer les mentalités et à faire rentrer le « court-voiturage » dans la mobilité de demain.

Avis aux amateurs !

Nouvelles normes anti-pollution : quelles conséquences pour les automobilistes ?
Partager cet article : Share on LinkedInShare on FacebookTweet about this on Twitter