Tous les mois, retrouvez un portrait d’un ou d’une utilisateur.trice de Karos. Chaque membre de la communauté a un parcours différent et intéressant. Pourquoi covoiturer, les bénéfices tirés, les rencontres faites et des anecdotes : tout est là ! 

Aujourd’hui, découvrez le portrait Maryline, utilisatrice de Karos depuis janvier 2020. Elle nous raconte son parcours sur Karos, mais aussi les belles rencontres et amitiés qu’elle a tissé avec ses passagers et passagères !

Parlez-nous un peu de vous

J’habite à Romainville et je suis secrétaire hospitalière à Paris à Lariboisière. Je covoiture tous les jours de la semaine !

Quelles sont les circonstances qui vous ont amenée à covoiturer ?

J’ai covoituré pour la 1ère fois suite aux grèves des transports en janvier. A la fois par solidarité mais aussi parce que c’est un très bon moyen de faire de vraies économies sur ma voiture. Notre hôpital a communiqué sur la solution Karos et je l’ai trouvée super intéressante. Le fait que les passagers ne paient pas, me rassurait encore plus car je ne me sentais pas mal à l’aise d’être rétribuée par la région.

Quels bénéfices dégagez-vous de Karos dans votre quotidien ?

J’ai fait des rencontres supers ! Je suis restée en lien avec certaines covoitureuses, on s’est fait un restau et des sorties. On compte bien continuer ! En général, je covoiture régulièrement avec 3 collègues de l’hôpital et une professeure en BTS. Elle nous a même offert des chocolats et a sympathisé avec ma fille de 9 ans. 

D’ailleurs, ma fille aussi aime beaucoup. Pour elle, tous les matins c’est presque une aventure, la rencontre ou les retrouvailles avec les covoitureurs. Elle adore les découvrir, elle discute, elle questionne. Mes covoitureuses prennent souvent des nouvelles de ma fille, ça fait chaud au coeur.

Vos sujets de discussions phares pendant le covoiturage ?

Ces derniers temps, le coronavirus était un sujet récurrent. Mais maintenant, on discute de sujets variés, on parle de tout et de rien.

Que diriez-vous à nos lecteurs pour les convaincre d’utiliser Karos ?

Que les bouchons n’existent plus ! Une anecdote, on est resté une fois 4h dans les bouchons pendant les grèves. Le temps est passé plus vite : nous avons discuté, rigolé. Mes trajets sont vraiment plus agréables.

par Philippine Couvidat.