Si une semaine lui est dédiée depuis 2001, c’est bien parce que la courtoisie a tendance à disparaître au volant. Injures, impatience, gestes déplacés, coups de klaxons,… Autant de signes qui prouvent notre manque de politesse sur la route.

Les incivilités au volant augmentent en France malgré les efforts de la Sécurité routière et de l’Association française de Prévention des Comportements au volant (AFPC). D’après une étude Ipsos pour Vinci en février 2018, près de 70% des conducteurs reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres automobilistes. C’est pourquoi depuis 2016, la courtoisie au volant fait partie des enseignements obligatoires dispensés aux jeunes conducteurs et est évaluée lors de l’examen du permis de conduire.

Bien sûr, la courtoisie concerne aussi les piétons et tous les individus se déplaçant (trottinettes, vélos, motos…). L’enjeu est de réussir à cohabiter ensemble pour limiter les accidents. 

Pour y parvenir, voici les 5 gestes recommandés par la Sécurité Routière pour adopter la courtoisie au volant !

La courtoisie en gardant toujours vos distances de sécurité

Les distances de sécurité sont là pour vous laisser le temps d’agir en cas de freinage brutal ou pour anticiper les gestes du véhicule devant vous. Si celui-ci est trop lent pour vous, ne vous collez pas à lui ! Cela ne fera que renforcer votre frustration. Prenez plutôt de la distance pour pouvoir optimiser votre visibilité de la route et pourquoi pas doubler ce véhicule. Un moyen aussi de garder la circulation fluide.

La courtoisie grâce au développement de votre empathie

Une voiture bloque la route depuis 5 minutes, car elle reprend pour la 6ème fois son créneau ? La personne au volant est sûrement stressée et commence à paniquer en voyant la file de voitures s’accumuler. Klaxonner ne l’encouragera pas, au contraire… Vous avez peut-être vous-même déjà connu cette situation. Personne n’est irréprochable ! Se mettre à la place de l’autre vous aidera à ne pas réagir agressivement. Parfois, un simple sourire peut aider la personne à réussir sa manœuvre.

Si vous voyez que la personne n’y arrive vraiment pas, faites lui un signe (aimable) pour lui faire comprendre qu’un embouteillage est en train de bloquer tout le monde, qu’elle peut se mettre de côté pour laisser passer les véhicules. 

La courtoisie en respectant le code de la route, même dans les situations délicates

Nous sommes parfois confrontés à des situations délicates sur la route : embouteillages, accidents, travaux,… Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut en oublier son code de la route. C’est souvent dans ces situations qu’un respect des règles établies permet de garder la circulation la plus sécurisante pour tout le monde

Exemple lors d’un embouteillage sur l’autoroute : n’empruntez pas la voie d’urgence pour remonter la file. Vous pourrez en effet bloquer une personne en réel besoin de la voie et donc vous vous mettriez vous-même et les autres personnes en danger.

La courtoisie en remerciant les autres individus sur votre route

Si simple et si souvent oublié ! Un petit signe de main permet de remercier l’automobiliste ou le piéton et donc d’être poli. C’est la base de la courtoisie au volant.

Si l’on vous cède la priorité, un remerciement confirmera à l’autre automobiliste qu’il a bien fait d’être poli avec vous.

En tant que piéton, lorsqu’un véhicule s’arrête pour vous laisser passer, un geste de remerciement de la main et un sourire en prime ne seront jamais de trop. 

La courtoisie en prenant le temps de respirer 

On souffle et on garde son calme. Si la courtoisie disparaît une fois au volant, c’est parce que l’on perd notre calme et l’on se laisse submerger par l’agacement. Alors, prenez le temps de souffler 2 secondes avant de vous emporter. Et souvenez vous que le plus important est d’arriver à bon port !

La courtoisie partout, tout le temps (un conseil supplémentaire pour la route)

La courtoisie au volant devrait devenir un état d’esprit à adopter tout au long de l’année, et pas seulement lors de la semaine dédiée en mars. Et pourquoi pas, être courtois et bienveillant aussi dans la vie de tous les jours. Comment ? Le covoiturage c’est déjà de la courtoisie et c’est facile avec Karos !

par Philippine Couvidat.