burger menu karos
karos logo covoiturage

Comment se forment les embouteillages ?

image cover article

Comment se forment les embouteillages ?

Chaque année nous perdons beaucoup de temps dans les embouteillages. Rennes a récemment été élue la ville la plus embouteillée sur les trajets domicile-travail avec 40 heures et 5 minutes d’embouteillages. Au global, sur l’année et tous trajets confondus, les grosses villes sont toutes touchées.

Les embouteillages ont de nombreuses conséquences économiques, sociales, logistiques, sanitaires et écologiques. Ils ont un impact dévastateur sur la qualité de l’air. Ils sont souvent source de stress et d’agacement au volant. Mais comment se forment les embouteillages et comment les réduire ?

L’embouteillage en accordéon ou l’effet papillon

Les embouteillages se forment souvent à cause d’un événement sur le trafic.

Dans le cas d’un trafic routier dense, quand un automobiliste change de file, le véhicule qui le suit doit freiner. Cette vague de freinage se propage petit à petit et de façon graduelle : le premier véhicule a réduit sa vitesse de 10 %, le dixième véhicule aura diminué la sienne d’au moins 20 % pour des raisons de sécurité (maintien de la distance de freinage), mais également par réflexe. Au bout de plusieurs kilomètres, un bouchon se créera obligatoirement.

Ce phénomène est appelé “effet papillon” : une petite cause provoque une réaction beaucoup plus importante en bout de chaîne.

C’est ce que l’on nomme l’embouteillage en accordéon :

Les premiers véhicules à ralentir ne sont que peu impactés par le bouchon en création et retrouvent rapidement leur vitesse de croisière. Pour les véhicules suivants, ils seront beaucoup plus ralentis et mettront plus de temps pour retrouver leur vitesse initiale. 

Ce changement de file évoqué n’est qu’un exemple parmi d’autres qui peuvent expliquer la création d’un embouteillage sans raison apparente. Les modes de conduite différents d’un individu à l’autre peuvent entraîner des perturbations de la circulation et donc des embouteillages.

Embouteillage par saturation du trafic

Les embouteillages peuvent aussi se créer en fonction de la capacité d’accueil d’une route et du trafic en cours.

Et non, la vitesse de circulation ne fait pas augmenter la capacité d’absorption d’une route ! Plus nous sommes nombreux sur la route, plus nous devons adapter notre vitesse :

Les véhicules dont la vitesse est plus rapide que les autres devront ralentir pour maintenir les distances de sécurité. A force, les véhicules sont forcés de freiner, ce qui crée un bouchon aussi dit embouteillage par saturation. Il y a trop de véhicules sur une route, qui ne peut plus assurer une circulation fluide.

Autre forme de bouchon, celui lié à un événement tel qu’un accident. Avec une voie en moins par exemple, la capacité de la route est inférieure à la demande et l’embouteillage fait vite son apparition.

Enfin, le bouchon de curiosité est celui qui survient sur une voie sans problématique apparente. Par exemple, il peut survenir lorsqu’un événement remarquable survient de l’autre côté, et que chaque conducteur a le réflexe de ralentir pour « observer », d’où le nom de curiosité. Celui qui ralentit force celui qui le suit à ralentir, ralentissant le trafic global.

Comment réduire les embouteillages ?

A la manière des fluides, les bouchons interviennent surtout quand le trafic est dense. La réaction en chaîne est engendrée par les véhicules à haute vitesse qui ralentissent, jusqu’à créer le bouchon.

Face à ce fléau déploré par tous les conducteurs et les passagers, des solutions sont envisagées :

  • augmenter les distances de sécurité entre chaque véhicule
  • réduire la vitesse globale du trafic
  • agrandir les axes routiers
  • réduire le nombre de véhicules en circulation

Dans certaines grandes agglomérations, les experts détectent des embouteillages « fantômes » sans cause apparente, ou presque. Les automobilistes qui en sont responsables sont ceux qui maintiennent difficilement la distance adaptée entre eux. Ce manque de fluidité sur les routes amène les constructeurs à repenser la voiture autonome qui, pour eux, pourrait être la solution miracle.

Pour réduire le nombre de voitures sur les routes, le covoiturage est une solution. En partageant les voitures, elles sont moins nombreuses à réaliser le même trajet. On évite donc de saturer les routes.

Téléchargez Karos pour covoiturer et réduire les embouteillages ✅

auteur article karos photoPar:

Les derniers articles

thumbnail article background gris karos